Béthune

bethune1
CITE de BURIDAN : Philosophe, Recteur de l’Université de Paris en 1327, Jean Buridan est né en 1298 à Béthune ( † 1366). Il a émis la théorie selon laquelle le choix se porte difficilement sur le bien qui semble le meilleur. Pour illustrer ses propos, on cite la fable de l’âne de Buridan qui hésita entre un seau d’eau et un boisseau d’avoine, l’âne se laissa alors mourir de faim et de soif…

Paris 205 km. – S.N.C.F (TGV). – autoroute A 26 – Fluvial (port fluvial). – Arras 29 km, Lille 37, Saint-Omer 44, Calais 82, Reims 200, Bruxelles 150.

Office de tourisme *** de la région de Béthune-Bruay – 3 rue Aristide Briand – BP 551 – 62411 Béthune cedex. Tél. + 33 (0)3 21 52 50 00. Fax + 33 (0)3 21 52 89 45 Site internet www.tourisme-bethune-bruay.fr

onvisit_avatar_smallBéthune est une ville agréable à dimension humaine. Autour de la place du 4 septembre et des rues adjacentes se regroupe l’essentiel de la dynamique urbaine : l’Hôtel de ville, les services municipaux, les banques, l’Office du Tourisme, les principaux commerces, les cafés et restaurants … Toute la vie béthunoise se concentre dans ces espaces citadins et l’animation ne se fait jamais oublier …

A voir absolument : SONY DSC
  •  La Grand’Place et Le Beffroi Détruite à 90% en 1918, la grand-place est reconstruite entre 1920 et 1927 dans le goût de l’après guerre, l’architecture éclectique se mêle au néo-régionalisme et à l’art Déco.
  • L’Hôtel de Ville est reconstruit à partir de 1920 par J.Alleman.
  • Le Beffroi, typique du Nord de la France, a été érigé en 1346 ( en bois), près de la halle échevinale. Le Beffroi porte en lui un symbole: il illustre les libertés et franchises communales. Tout d’abord construit en bois, il fut détruit par un incendie et aussitôt reconstruit en 1388, en grès. En 1664 des échoppes viennent entourer le Beffroi et protègerons l’édifice lors des bombardements de 1918. Sa hauteur atteint donc 30 mètres (en haut du campanile de 17 m.: le clocher); il faut monter 144 marches pour atteindre le chemin de ronde. Au sommet de la flèche, domine le dragon, girouette dorée.
    Sur la Grand-place, admirez les façades d’une architecture remarquable. bethune_facades  



bethune_stvaast   EGLISE SAINT-VAAST : Elle fut construite à l’emplacement actuel, par ordre de Charles Quint, qui fit détruire l’ancienne église « hors les murs », la rebâtit à l’emplacement actuel où elle fut achevée en 1545… la tour en 1611. Elle subit de nombreuses destructions au cours des année 1917-1918 et fut aussitôt reconstruite ( 1924-27) par l’architecte Lillois, Louis-Marie Cordonnier qui a écrit :  » Je voulais donner aux Béthunois leur vieille église ressuscitée, rajeunie, plus vivante que jamais, triomphante même »

L’église Saint-Vaast de Béthune possède depuis 1930 un orgue de facture industrielle construit par les Etablissement Krisher de Lille. Cet orgue est muet depuis 1970. Durant l’été 2001, l’église voit l’installation de son nouvel orgue, inauguré le 28 septembre. Rens. O.T. 03 21 57 25 47 ou 03 21 68 85 38 site de l’association  » Orgues en Béthunois  » : http://orguebethune.free.fr/ Quelques aspects techniques : construction par l’entreprise helvétique Freytag Quatre buffets ; hauteur du buffet principal : 10 mètres. 55 m3 de chêne et d’épicéa. 90 peaux de mouton., 3 tonnes d’étain et de plomb. 11 100 heures de travail (sans la tribune). Poids : 12 tonnes. Plus de 3 000 tuyaux…

okcaves1_smallLes sous-sols de Béthune gardent les traces de son riche passé… De 1300 à 1500, comtes de Flandres et rois de France se disputent Béthune qui est ensuite convoitée par l’Espagne. Pour se protéger des assauts, les habitants aménagent des caves, ou boves, sous leurs maisons. Il est possible de visiter une partie de ces caves réaménagées par les Ets Modern Mobilier , commerce de mobilier sur la Grand-Place. La visite gratuite, nous permet également de voir des reproductions de photographies de Béthune d’avant la première guerre mondiale. Datant du XVe siécle, la tour Constantin : « Turis Canstantini », dont nous voyons l’entrée dans les caves, dominait les maisons d’une hauteur de 20 mètres comme la quasi-totalité de la Grand’Place, elle fut écrasée sous les bombes de la première guerre mondiale. Un second sous sol permet d’admirer des éléments de poteries et faïences découverts lors des travaux de rénovation…

LAB-LABANQUE, à Béthune lab_labanqueC’est dans le bâtiment construit au début du XXe siècle pour accueillir à Béthune la Banque de France que s’installe le centre de production et diffusion des arts visuels intitulé Lab-Labanque.  Il poursuit et amplifie le travail déjà entrepris ces dernières années sur les liens entre l’art et la ville, entre l’artiste et l’architecte urbaniste qui a permis à des créateurs de projeter leur regard sur les murs et les sols de la cité et de réaliser des oeuvres in situ ou pour des expositions. Il offre à des artistes plasticiens la possibilité de produire des créations pérennes ou éphémères dans des champs aussi diversifiés que la photographie, la vidéo, la sculpture, la peinture, le design d’objets… qui participent à l’élaboration de la ville contemporaine. Il s’ouvre comme un foyer offrant au visiteur-spectateur-habitant-de passage la capacité de se confronter à des propositions artistiques qui découvrent le sens ou le non-sens des situations urbaines, le visible et l’invisible, l’espace intime et l’espace public. Grâce à sa situation dans un espace architectural dédié à l’argent et qui en conserve les éléments les plus ostentatoires, le bureau du directeur, la salle des coffres, le Lab donne aussi aux artistes la possibilité de profiter de ces espaces particuliers pour concevoir des oeuvres interrogeant le medium monétaire. Le Lab : labyrinthe qui mène à la ville et laboratoire où s’exécutent des préparations à haute teneur artistique. 44, place Clémenceau ancienne Banque de France 62400 Béthune T : 03 21 63 04 70 contact@lab-labanque.fr www.lab-labanque.fr Ouvert tous les jours de 14h à 19h.. Entrée libre. beaulaincourt

HOTEL DE BEAULAINCOURT : Cet édifice date de 1753, à l’intérieur on peut admirer des boiseries et des peintures d’époque. Il abritait autrefois le musée des Arts et Traditions Populaires . Classé Monument Historique, il reste le seul hôtel particulier du XVIIIe siècle. Il fut construit en 1750 par Philippe-Alexandre de Beaulaincourt, comte de Marles, qui suivit le style architectural de l’époque. C’est un bâtiment sur cour fermée, en pierres blanches avec décor de rocaille et soubassement en grès, on peut toujours y admirer des boiseries et des peintures d’époque. L’Hôtel de Beaulaincourt abrite actuellement l’équipe du Patrimoine. Rattachée au Musée Régional d’Ethnologie, elle s’intéresse au Patrimoine proprement béthunois et plus particulièrement à la Grande Guerre. Contact : 03 21 02 63 28

Les RECOLLETS, rue Delisse-Engrand, on peut y voir les vestiges de la nef de l’église des Récollets datant du XVI ème siècle. Récollet : du latin recollectus: recueilli…. Se sont des religieux réformés de Saint Augustin ou de Saint François. Le couvent des frères mineurs de Saint-François d’Assise fut fondé au XIII ème siècle  » hors les murs  » de la ville. Ce serait au XIV ème que les franciscains, dits alors cordeliers, quittèrent leur établissement extra-muros pour une maison rue St Pry. Vers 1515, leur église fut reconstruite à l’emplacement des vestiges qui offrent aujourd’hui à Béthune, le seul témoin des couvents de la ville. L’église construite en grès, fut la sépulture de nombreux notables. En 1641-42, les Récollets construisirent un grand mur pour isoler leur couvent du rempart et du bastion, proche. La Révolution entraîne le départ des Récollets en 1791. Les logements des religieux sont détruits en 1804. Une fabrique de sucre est installée dans l’ancienne église en 1818., détruite par un incendie en 1832 et l’usine est désaffectée en 1894.

KIOSQUE A MUSIQUE : La grille d’honneur du jardin public laisse entrevoir le kiosque qui date du XIX ème siècle. Le kiosque ( monument historique ) qui a été restauré en 1997 offre tous les étés des concerts gratuits.

Le Musée Régional D’ETHNOLOGIE : Centre de recherches, de ressources et lieu de rencontres. Thèmes abordés : les pratiques sociales, les savoir faire, l’espace naturel… Centre de documentation : Impasse Brosset, Rue du Pont des dames . Le Musée Régional d’Ethnologie a pour origine une collection d’objets divers, constituée par une association de bénévoles passionnés d’histoire locale, les « Amis du Musée de Béthune », créée en 1970. En 1980, les collections sont offertes à la ville et le musée devient municipal. L’hôtel de Beaulaincourt, un bâtiment XVIIIe situé en plein centre ville, les accueille alors. A l’usage, l’hôtel de Beaulaincourt se révèle exigu, surpeuplé par les collections et très peu adapté : il est fermé au public en 1991. Dans l’attente de nouveaux locaux, l’équipe du musée ne reste pas inactive et propose des expositions itinérantes et une collection de publications consacrées aux traditions régionales : Sainte Barbe, Coulons et coulonneux, Fêtes et Géants de Douai, la chicorée et bien d’autres.. Le centre de documentation est ouvert au public :du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17 h.
Contact : tél : 03 21 65 34 35 mail : etnologie@musee.bethune.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*